Nos croyances limitantes sont tenaces !

« L’argent ne fait pas le bonheur », « On a rien sans rien ! »

« Je ne suis pas créatif, je n’ai aucune imagination ! »

«  Je ne sais pas dessiner » « Je chante comme une casserole » « je suis nul en math »

« Je suis un vrai chat noir, je porte malheur ! » « On sait ce qu’on perd, on ne sait pas ce qu’on gagne ! »

« Je suis comme je suis, je ne vais pas changer ! Surtout à mon âge ! »

Et j’en passe !!!

Savez-vous que toutes ces petites phrases inhibent notre potentiel ? Et en particulier quand nous passons des années à nous les répéter !

De plus, nous allons toujours faire en sorte de nous retrouver dans la situation qui valide cette affirmation…histoire de nous donner raison !

Ainsi, à force de la répéter, notre cerveau l’intègre et y croit dur comme fer !

  • Mais qu’est-ce que sont ces croyances qui nous bloquent et nous enferment ?
  • D’où viennent-elles ?
  • Que faire pour les affaiblir, les contrer, les E-LI-MI-NER ?

Qu’est-ce qu’une croyance limitante et d’où vient-elle ?

Tout d’abord, une croyance est  une pensée personnelle que nous considérons comme vraie et qui vient la plupart du temps de nos expériences passées, de notre éducation, de nos observations aussi parfois :

  • « J’ai vu mon père se faire mal au dos en soulevant des objets lourds » donc : « je ne peux rien porter »
  • « Ma mère me reprenait systématiquement lorsque je faisais la moindre erreur en anglais » donc : « je ne suis pas douée pour les langues étrangères »
  • « Mon professeur de math me disait que j’étais fâché avec les chiffres » donc : « je ne suis pas matheux »

Le problème c’est que ces pensées peuvent devenir un mode de vie et une réalité tout à fait subjective qui freinent notre progression en nous empêchant de changer, d’essayer, d’évoluer !

Comment les repérer  ?

Il s’agit de faire la différence entre une croyance limitante et une réalité objective.

  • « Je n’ai pas les moyens de m’acheter cette Porsche Panaméra à 100 000 € » peut tout à fait être une réalité objective !
  • « Je n’y arriverai jamais » est une croyance limitante

Les croyances limitantes ont un caractère définitif et négatif et, même si les mots marquants la généralisation comme « jamais » « toujours » etc… ne sont pas aussi clairement indiqués, ils sont sous-jacents et implicites.

Elles vous empêchent d’essayer en vous prédisant avant même d’avoir commencé que vous allez échouer ! Elles sabotent d’emblée ce que vous pourriez tenter de mettre en œuvre !

Bref, elles vous attirent vers le bas et vous maintiennent en échec sans que vous soyez vraiment conscients de cette situation.

Comment s’en libérer ?

Lorsque vous avez repéré une pensée ou une croyance qui vous limite ou vous fait souffrir, voici deux méthodes efficaces :

1/ Utilisez  la méthode appelée  « Le Travail »  à la manière de Byron Katie (1)

Tout d’abord passez votre croyance au crible de ces 4 questions :

  • Est-ce vrai ?
    • C’est-à-dire que depuis que vous avez cette pensée avez-vous essayé de vous prouver le contraire (par des faits, des tests, des expériences récentes, etc…)
  • Pouvez-vous être certains que c’est absolument vrai ?
    • Est-ce que des personnes vous disent le contraire ?
  • Comment réagissez-vous et que se passe – t-il quand vous pensez cela ?
    • Je suis « triste », « en colère » etc….
  • Que seriez-vous sans cette pensée ?
    • « Je serai gaie, libérée, légère, je pourrai réaliser … »

Puis retournez cette pensée, c’est-à-dire trouvez une formulation opposée ou retournée vers l’autre ou vers soi :

Ex : Ma croyance limitante : « Les hommes qui tombent amoureux de moi, au bout d’un certain temps ne me respectent plus »

Je retourne la phrase : « Je ne respecte pas les hommes qui tombent amoureux de moi » ou encore « Je ne me respecte pas …  »

Pour chaque nouvelle phrase retournée, vous recommencez le jeu des quatre questions en répondant à chacune et en examinant ses réponses.

Cette méthode vous permet de prendre conscience que ce que vous vous répétez depuis si longtemps n’est peut-être pas si vrai, peut-être même que vous allez découvrir des choses intéressantes sur vous et apaiser vos croyances limitantes, celles qui vous font souffrir et vous inhibent.

Les questions à la manière de Byron Katie vous permettent de comprendre que vos pensées ne sont pas toujours la réalité, elles sont un filtre à travers lequel vous voyez le monde et non pas le monde lui-même.

Nous pouvons donc changer le filtre à travers lequel nous voyons le monde en questionnant nos pensées et nos croyances limitantes (2)

2/ La visualisation senso-perceptive 

Nous pouvons nous rêver différents ! Pour cela il nous suffit de nous visualiser en train de réussir et de dépasser cette croyance limitante.

La différence entre la visualisation et la visualisation senso-perceptive, c’est qu’il s’agit de ne pas rester au niveau du mental mais de ressentir : la fierté d’avoir réussi, la joie d’être félicitée, l’adrénaline de dépasser ses peurs …comme si nous y étions !

C’est absolument différent de rester au niveau du mental et de ressentir. Le cerveau avec la senso-perception se reprogramme et se prépare (lire l’article sur le dépassement de soi). Ainsi, lorsque vous passez à l’action, il a déjà vécu le succès, la réussite et n’a plus qu’à recommencer !

En conclusion :

Se débarrasser de ces croyances limitantes c’est dénouer ces blocages qui nous empêchent de nous réaliser pleinement et c’est renouer avec son estime et sa confiance en soi.

Je vous l’accorde, ces deux  méthodes ne sont pas toujours faciles à mettre en place, tout seul, mais vous pouvez  approfondir le sujet par des livres ou en vous faisant aider par un coach qui saura s’inspirer de la méthode de Byron Katie (ou une autre) ou par un sophrologue qui vous guidera dans la visualisation senso-perceptive.

En effet, la sophrologie grâce à un entrainement guidé et progressif vous aidera à transformer vos croyances limitantes en ressources positives et bénéfiques pour votre évolution.

Pour approfondir, je vous conseille les lectures suivantes :

  • Byron Katie : « Aimer ce qui est »
  • Eckhart Tolle : « le pouvoir du moment présent

Pour commencer un coaching ou des séances de sophrologie, cliquez ici